AccueilPlacementsPlacements alternatifs : 5% des Français se disent arnaqués

Placements alternatifs : 5% des Français se disent arnaqués

Ces derniers temps, le trading sur internet fait des victimes avec des placements bizarres, alors que l’Autorité des marchés financiers dissuade constamment aux particuliers. Se battant ardemment contre ces placements alternatifs, l’AMF a ordonné un sondage où 5% des Français se disent victimes d’une « arnaque ».

« Avez-vous déjà été en contact avec des sociétés qui vous proposent d’investir dans les offres de trading sur internet, pour faire des spéculations sur les marchés financiers tels que le Forex, le marché des devises monétaires ou les options binaires ? » 22% des personnes questionnées qui ont répondu par un « oui » : ils témoignent avoir été « joints » par téléphone, avoir reçu un courrier, appelé à domicile, ou à travers internet. Mais uniquement 6% des personnes interrogées affirment avoir accepté d’investir dans ces placements. Sur ces 6% d’investisseurs, les deux tiers jugent avoir fait l’objet d’une « arnaque ».

Des questions leurs ont été posées pour les « placements dans des biens multiples comme le vin, les vieux manuscrits, les timbres, les diamants » ou « les métaux rares ». la réponse était qu’ : un Français sur cinq affirme avoir été postulé, 5% des personnes sondées ont investi et 2% déclarent avoir été victimes d’arnaque.

Aucune rémunération attendue

Une précision doit être surtout être apportée sur le mot d’« arnaque ». C’est en tout cas ce qu’ont fait l’AMF et l’institut CSA via une autre question. Globalement ce sont, 5% des Français qui déclarent avoir été victimes d’une « arnaque » aux placements irréguliers, Forex, vin, diamants ou options binaires mélangés, suivant cette étude. La grande majorité d’entre eux (80%) se disent escroqués vu qu’ « ils n’ont pas reçu la rémunération qu’ils attendaient ou n’ont pas été informés des risques et ont vu leur épargne se volatilisé ». Ceux qui « de parviennent pas ou plus à joindre la société et qu’ils n’ont jamais eu de nouvelles de leur épargne » sont très rares soit près de 20% des victimes. Dans la plupart des cas, les sommes qui concernent ces arnaques ne sont pas supérieures à 1.000 euros, ou 500 euros pour 40% des interrogés.

A lire
Qui choisit le notaire?
A lire
Russie : Vladimir Poutine ordonne un plan anti-crise