AccueilÉconomieLes HLM en rivalité avec la Caisse des dépôts

Les HLM en rivalité avec la Caisse des dépôts

Rien ne va plus entre les organismes HLM qui ont organisé leur congrès mardi 22 septembre et la Société nationale immobilière (SNI), une filiale de la Caisse des dépôts (CDC). Lorsque les HLM s’alarment de ne pas avoir d’assez de fonds propres pour créer leurs programmes de logements, ils n’apprécient pas les ambitions de la SNI.

André Yché, le PDG de cette entreprise, dévoile ses projets à savoir construire 35 000 logements moyens en cinq ans, entre 2015 et 2019. Dédiés à la classe moyenne, trop prospère pour le secteur social mais pas très riche pour le privé, ces logements seront proposés en location à des prix dépassant ceux des HLM, mais situés en dessous de 20 % à 30 % à ceux du privé. En Ile-de-France, les loyers vont être proposés à 16,40 euros par mètre carré et par mois alors que pour le privé ils seront de 22,20 euros. C’est-à-dire que pour un appartement d’environ 54 mètres carrés, qui est la surface moyenne distinguée, une quittance de 885,50 euros. Dans les villes de province, ils ne seront pas supérieurs à 11 euros le mètre carré par mois.

« Une forme d’accession différée »

Pour mettre en place ces projets, la SNI est doté de sommes dodues qui proviennent de plusieurs sources. Le Fonds de logement intermédiaire a rassemblé 1,45 milliard d’euros, amassé chez dix-sept investisseurs institutionnels comme les assureurs tels que les Assurances du Crédit mutuel, Aviva, BNP Cardif, CNP assurances, AG2R, Generali ou Allianz, des caisses de retraite comme l’Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique,…

A lire
Grèce : Alexis Tsipras abandonne son plan anti-austérité
A lire
Entreprises : une amende en cas d'absence de bilan d'émission de gaz à effet de serre