AccueilEpargneL’épargne des Français bientôt fiscalisée

L’épargne des Français bientôt fiscalisée

Le gouvernement a décidé de soumettre l’épargne des français à une taxe.

On se rappelle que l’OCDE avait révélé des statistiques concernant l’épargne de plusieurs pays économiquement avancés. D’après ce rapport, la France reconnu pour être l’un des pays où l’on met toujours de l’argent de côté, n’épargne pas assez par rapport à d’autres pays.

Et la France se retrouve loin derrière plusieurs pays d’Europe mais également du monde.

Face à cela, la France a décidé d’agir au regard de ces ressources mises en sommeil, alors que le pays est en crise. En mettant l’argent en sommeil, le français plombe l’économie et réduit la marge de manœuvre de l’état sans compter que la paix sociale représente un coût, comme on le voit avec les investissements réalisés par l’État pour aider les organisations syndicales qui ont décidé d’organiser des mouvements répétitifs peu importe le motif pour obtenir de quoi souffler avant de reprendre un autre mouvement.

Toutefois, l’État français considère l’épargne comme étant excédentaire. D’après l’Insee, le taux d’épargne française pour l’année 2015 a été de 14,50%, ce qui explique pourquoi on doit le revoir à la baisse comparé à d’autres pays européens où ce taux est de 12%.

Mais ce qui impressionne dans ces constats, c’est que l’OCDE a fixé à 8,3% ce taux d’épargne alors que l’Insee le fixe à 14,5%. Au final, la France épargne moins que la majorité des pays européens. En fait, lorsqu’un français met de côté 9 euros par jours, un allemand verse 10,48 euros par jours, l’épargnant australien épargne pratiquement 11,30 euros, le suisse 27 euros, l’épargnant suédois 15,76 euros.

Et malgré ce chiffre faible, l’État français veut obliger les épargnants à détruire leur livret A ou PEL. Malgré les taux bas qui avaient été initiés pour résoudre rentabilisé le crédit de ceux qui empruntent et baiser l’épargne, les épargnants n’ont pas changé leur habitude.

Taxé l’épargne du Livret A

Le gouvernement a donc décidé d’utiliser la manière forte et veut donc d’arrêter les aides personnalisées au logement accordés aux foyers qui fait des épargnes. Une méthode qui risque d’avoir des effets contraires à ceux recherchés par l’État et risquent d’appauvrir plus ceux qui n’ont possèdent pas déjà.

A lire
Plusieurs constructeurs automobiles ne participeront pas au Mondial de l'auto
A lire
Plusieurs modèles de la marque Audi seraient équipées d’un logiciel truqueur