Le Groupe PSA qui lorgnait Proton et Lotus a été devancé par Geely, le constructeur automobile chinois qui a racheté 49,9% du capital de Proton et 51% de Lotus.

On se rappelle que Zhejiang Geely Holding avait annoncé au Wall Street Journal avait retiré son offre. Mais PSA en concurrence avec Renault et Suzuki n’en démordait pas et faisait office de favori pour l’acquisition de part dans Proton. Alors qu’on croyait que des discussions étaient en cours entre le PSA et DRB-Hicom maison mère de Proton.

Ce 24 mai, une annonce évoque, l’acquisition de 49,9 % du capital de Proton et 51 % de Lotus Cars par c’est Zhejiang Geely Holding. « Nous voulons toujours revitaliser la marque Proton » a lancé Syed Faisal Albar, directeur exécutif de DRB-HICOM. « Proton occupait la première place en tant que marque nationale de la Malaisie et Proton existe depuis trente ans. Avec cette opération, il sera possible de créer une marque qui pour les Malaisiens. »

La signature de l’accord final entre Geely Holding et DRB-HICOM devrait être faite dès la fin du mois de juillet. Confronté à des déboires financiers, Proton a enregistré des baisses dans ses ventes mais garde ses deux usines capables de produire 400 000 véhicules. Alors qu’il est dépassé par son concurrent Perodua, Proton a enregistré une part de marché en passant de 75% à 15% avec une production annuelle de moins de 100 000 voitures. Pourtant, une enveloppe de 1,5 milliards de ringgits avait été accordée par le gouvernement à Proton en avril 2016.

A lire
Somfy crée son assistant maison dédié à la maison
A lire
This is the most recent story.