La BPCE a décidé de changer de stratégie pour affronter la crise des taux bas après avoir enregistré une baisse de son résultat trimestriel de 10,5%.

Le groupe mutualiste envisage aussi fermer plusieurs agences et faire payer les dépôts à ses clients fortunés.

Contrairement à ses rivaux, le groupe mutualiste BPCE et sa filiale, Natixis ont été touchés par la tendance relative aux taux bas. Les deux banques ont en fait dévoilé des résultats en recul comptant pour les trois premiers mois de l’année. Son produit net a baissé de 4 % à 5,787 milliards d’euros avec un résultat net en baisse de 10,5 % à 578 millions d’euros.

Chez Natixis, le produit enregistre une perte de son produit bancaire de 3 % à 2,083 milliards d’euros. Par contre, le résultat net part du groupe baisse de 30 % à 200 millions d’euros.

Cette perte est justifiée par des fluctuations des marchés et de la situation des taux relativement bas amenant BPCE a rectifié sa note pour réduire les pertes.

« Le fait que les taux restent faibles, durablement, pousse le groupe à réfléchir sur un nouveau programme plus fonctionnel », expliquait, François Pérol, le président du directoire de BPCE. Ainsi, le groupe voudrait renforcer son côté commercial.

A lire
L’épargne salariale, à garder soigneusement
A lire
Henri de Castries démissionne de la direction d'Axa France