AccueilÉconomieQue penser d’Investocopy, 3 mois après ?

Que penser d’Investocopy, 3 mois après ?

Le risque zéro n’existe pas dans le cadre du trading. Mais il est possible de le réduire considérablement grâce au système dit trading social. Investocopy s’inscrit dans la liste des plateformes créées à cet effet, et offre aux novices, la possibilité de marcher sur les pas des mentors de leur choix.

Principes, stratégies et techniques, ce sont de bien grands mots quand on n’a aucune expérience en matière d’options binaires. Décidés à apprendre rapidement et efficacement, bon nombre de nouveaux traders se sont inscrits sur Investocopy. Leur objectif est simple : tirer un maximum de profits de leurs investissements avec un taux de risques minime. Comme n’importe quel réseau social, Investocopy met des traders de tout niveau en relation. La communication entre les membres Investocopy propulse les moins expérimentés vers la réussite.

D’un côté, il y a la possibilité de s’entraîner sur un compte démo. De l’autre, il y a celle de passer en mode réel pour faire fructifier son argent. Ces deux options permettent tous d’appliquer les conseils prodigués par des traders déjà bien rodés. Ceux qui ont sauté le pas pour se lancer dans les trades réels ont bénéficié de tous les atouts que le réseau leur offre afin de maximiser leurs gains. Chacun adopte les méthodes qui lui conviennent mais dans tous les cas, le bilan s’annonce positif.

L’inscription sur Investocopy ne bénéficie pas uniquement aux novices. Les experts qui choisissent de dévoiler leurs stratégies sont même doublement gagnants. En plus de toucher leurs propres gains, ils ont droit à 3% sur les profits de ceux qui ont « copié » leur stratégie. On peut en conclure que l’équipe de cette plateforme assez particulière sait motiver les traders de tous les niveaux, les faisant passer de la phase d’apprentissage au statut d’experts dans les meilleures conditions possibles.

Découvrir Investocopy

A lire
Les 3 bonnes raisons de demander des devis fenêtres
A lire
Sécurité routière : de nouvelle mesures ?